Homme mûr à dresser fermement. Appartenance réelle bienvenue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Homme mûr à dresser fermement. Appartenance réelle bienvenue.

Message  soledad le Mer 16 Déc - 4:08

Divines Maîtresses, Maîtresse future, qui me soumettrez à votre Pouvoir.

Je ne suis pas ici par hasard. Vous le savez bien, Maîtresses qui me lisez.
Vous connaissez ma quête. Moi, j'ai fini par l'accepter.

Ce n'est pas le fantasme, ou la recherche d'un plaisir nouveau: celui là serait le votre, et je vous l'offre volontiers.
Après des années d'errance, d'échecs et de questions multiples.
D'incompréhension, de doutes et de nouveaux départs... qui n'ont mené à rien! Sinon à vous, peut être?...

Amoureux de la Femme, des Femmes et du plaisir partagé, j'ai beaucoup donné. Je n'attendais rien, mais je donnais quand même.
Faute de culture de l'Amour, d'information, d'apprentissage, de guide, de certitude, d'éducation...
J'ai fais ce que j'ai pu, pour donner satisfaction à celles qui m'accueillaient un peu dans leur vie.
Qui bien souvent ressemblait à leur lit. Et je n'en savait rien. Elles ne disaient rien. Elles prenaient. Alors je donnais. Et c'était bien...
Je ne regrette rien. Je ne suis pas à blâmer. N'étant ici ni pour me plaindre, ni pour me confesser, car ce n'est pas de faute qu'il s'agit.
Mais d'une évolution, d'une révolution en moi, d'un constat et d'une certitude. Comme une réponse à une question... non formulée

Curieusement, ce sont les hommes, qui m'ont le plus ouvert l'esprit à vous. Oh pas par leur lumière, rassurez vous...
Ils m'ont appris à être vous même. M'ont fait comprendre ce que certains vous font subir, souffrir et endurer...
En vous fuyant pour oublier la torture que l'Amour faisait à mon âme, je suis un peu devenu Vous.
Parfois féminisé, quelquefois épilé, je me suis un peu transformé, j'ai joué à être Vous.
Me suis identifié, croyant être un peu Femme au fond de moi.
Mais leur sottise me ramène à Vous. Encore et toujours...
Je ne peux pas Vous fuir. Je suis à Vous. Vous êtes en moi. Je sors de Vous, donc, je vous appartiens en somme.
Je ne peux pas m'enfuir, j'ai essayé, pourtant.
Mais tout me ramène à Vous, partout et toujours, où que Vous soyiez, quoi que Vous fassiez, je ne peux pas Vous ignorer.

J'ai donc compris que j'étais votre esclave, et que je devais me soumettre. Je suis ici pour ça, Maîtresses.
Car dans tout ce que je viens de dire, il me manque une chose essentielle, qui est le but de ma quête:
C'est le Don de soi. L'abandon total à l'être aimé. Au propre, comme au figuré. Dans un lit, comme dans la Vie.
En souvenir de toutes ces Femmes qui m'ont offert leur joli corps, j'ai bien compris que c'était là, la différence:
Je n'ai pas appris... à me donner. Car la Vie m'a fait sauvage, et libre, et incontrôlable, et indépendant, et sans attache.
Me sentant comme un cheval fou, qui dans son galop se fuirait lui même, s'isolant de tout... et surtout de l'Amour.

Je me suis inscrit ici, croyant la trouver. Je remercie celle qui a créée ce bel endroit.
On y respecte aussi les hommes, même s'il souhaitent se soumettre.
Mais je ne connais personne dans ma région. Déjà isolé et marginalisé par ma sexualité, à qui puis-je me confier? A qui l'avouer?!
J'ai tellement de sensibilité et de désirs refoulés, que ma solitude me pèse et me ronge jour après jour.
Je ressens un poids et une douleur immenses, et je vois les années défiler sans pouvoir m'affirmer.
Je voudrais qu'on me dresse, qu'on me libère en me soumettant. Je voudrais lâcher prise, ne rien contrôler et m'abandonner.
Ne plus réfléchir, ne plus rien gérer, me laisser guider et avoir confiance. Est ce trop demander?
J'en ai marre d'être fort. J'en ai marre d'être dur. J'en ai assez d'assurer, d'assumer et de décider.
Je rêve de celle qui voudra bien me mater, me mettre à ses genoux, me mener au doigt et à l'oeil, sans retenue ni ménagement.
Et qu'elle en profite, soit elle même, jubile de son pouvoir et qu'elle l'exerce sur moi, sans modération et avec un bonheur affiché.

Il n'est pas souhaitable que se soit modéré, ni complaisant, ni superficiel, ni trop respectueux. Bien au contraire!
Me faire perdre ma dignité de mâle dans le dressage me parait nécessaire, mon coté cérébral s'y prêtant à merveille.
Le résultat n'en sera que meilleur et que du plaisir pour vous, je crois bien.
Mais il ne m'appartient pas de décider du traitement adapté à mon cas.
Vous êtes Maîtresses, meilleures juges de ce qui Vous convient. Permettez moi seulement de quitter le virtuel...

Vous remerciant pour votre bienvaillante attention, Maîtresses qui lirez ceci, je m'en remets à vous pour me guider dans ma recherche.
Car je ne sais pas vous trouver.
Respectueusement, votre Solaar.

soledad

Masculin Nombre de messages : 1
Age : 47
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 15/12/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum